La ville a-t-elle un genre ? Comment les filles et les garçons trouvent-ils/elles leurs places respectives dans la ville ? La ville est-elle hospitalière pour les filles et les femmes ? Que pourrait être une ville non sexiste ? non discriminante ?

La librairie Zenobi lance sa première rencontre “les Jeudi de Zenobi” par la présentation du livre “” LA VILLE : QUEL GENRE ?” paru aux éditions LE TEMPS DES CERISES, qui regroupe les approches en architecture, géographie, lettres, psychologie, sociologie,urbanisme.

“Ce livre n’est pas un manuel des bonnes pratiques à appliquer mécaniquement, mais une invitation à inventer, à remettre en question un urbanisme, dont le modèle majoritaire est un homme jeune, bien portant, hétérosexuel, de classe moyenne, souvent véhiculé.”

Le premier article du livre s’intitule “A quoi ressemblerait une ville non sexiste ?…”, traduction d’une conférence prononcée par Dolorès Hayden en 1979  qui s’ouvre sur ces mots : ” La place de la femme est à la maison”. Tel est l’un des principes centraux qui a guidé l’architecture et l’urbanisme aux Etats-Unis au siècle dernier. Un principe largement implicite au sein de professions conservatrices et dominées par les hommes, qu’on ne trouve pas énoncé en gros caractères dans les manuels traitant de l’aménagement du territoire.”

Le sexe et l’espace urbain entretiennent ainsi des rapports à comprendre, analyser, pour ouvrir des pistes opérationnelles utiles aux groupes sociaux acteurs de la ville.

Une des trois auteures, Corinne LUXEMBOURG, géographe et membre du groupe Les Urbain.e.s qui développe un programme de recherche-action à Gennevilliers depuis 2013, viendra présenter le livre.

Les auteures :

Emmanuelle Faure, géographe, laboratoire LADYSS, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, coordinatrice du programme de recherche-action « La ville côté femmes » développé par les Urbain.e.s

Edna Hernandez-Gonzalez, architecte urbaniste, Institut de GéoArchitecture, Université de Brest, coordinatrice du programme de recherche-action « La ville côté femmes » développé par les Urbain.e.s

Corinne Luxembourg, géographe, laboratoire Discontinuités, Université d’Artois, coordinatrice du programme de recherche-action « La ville côté femmes » développé par les Urbain.e.s

Maîtresse-assistante en géographie et paysage
Ecole Nationale Supérieure d’Architecture Paris La Villette
Laboratoire AMP (Architecture, Milieu, Paysage) – LAVUE UMR CNRS 7218

La ville côté femmes. Un projet de recherche-action participatif à Gennevilliers
Quamoter : Quartier, mobilité et territoires 
Membre de l’Institut des Frontières et Discontinuités
Dernières publications :

Faure E., Hernandez-Gonzalez E., Luxembourg C., (éd.) (2017) La ville : quel genre ? L’espace public à l’épreuve du genre, Montreuil-sous-Bois, Le Temps des Cerises, 302 p.

Luxembourg C., “La banlieue côté femmes : une recherche-action à Gennevilliers (Hauts-de-Seine)“, Itinéraires, 2016-3 | 2017.

Luxembourg C., (2017), “Politiques urbaines et friches”, Le Journal de Culture & Démocratie, N°45, pp. 7-9.

Luxembourg C., Messaoudi D. (dir.) (2017) Genre et politiques urbaines : regards sur les inégalités hommes-femmes en ville, Géocarrefour, vol.91, n°1. 

Luxembourg C. (2015) : Pour une ville habitable : de l’espace-temps comme enjeu démocratique, Paris, Le Temps des Cerises, 190 p.

Partager sur :
Tags:

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X